L’interview d’un habitant du monde #1

Vu que pour le moment, on est en plein dans le monde de  l’entreprise, j’ai trouvé intéressant de réaliser une première interview pour illustrer un peu ce monde si complexe. Nous partons ainsi dans le monde magnifique de la restauration.

Ainsi, aujourd’hui, Mohammed, patron d’une SAS dans le secteur de la restauration rapide nous livre ses pensées par rapport à son entreprise.

L’interview

Que faisiez-vous avant de lancer votre activité

Je travaillais déjà dans la restauration rapide. Une multiplication de petits CDD. Tu sais, dans la restauration rapide, tu peux travailler 10 ans dans le domaine mais jamais très longtemps pour le même patron.

Comment avez-vous eu l’idée de créer votre entreprise ?

J’en avais marre d’être dépendant d’un employeur, du peu de liberté qu’on accorde dans le fonction, du manque d’autonomie. Maintenant, je suis libre de m’organiser comme je veux et ça, c’est très important pour moi.

Diriez-vous que vous touchez suffisamment de revenus ?

Non, pas assez.

Si quelqu’un venait vous demander si il était une bonne idée de créer son entreprise, que lui diriez-vous ?

Tout dépend de l’âge. Si il est jeune, je lui conseillerait de foncer. Personnellement, je préfère me casser les dents maintenant que dans dix ou vingt ans.

Je lui conseillerai aussi de se fixer un objectif, pour ne pas se décourager. Parce qu’il est assez facile de se décourager, par exemple quand en fin de journée on fait les comptes et qu’on se rend compte qu’on n’a pas fait assez de chiffre. Parce que du chiffre il faut en faire pour payer la location, l’électricité, les machines, …

Pour terminer, pourriez-vous donner un point positif et négatif sur le fait de créer votre entreprise ?

Comme point positif, je dirais l’entente avec mon équipe. Il faut dire que mon employé, mon associé et moi même nous connaissons depuis des années. Alors, quand quelque chose ne plait pas, on se le dit puis 10 minutes après on en rigole.

Comme point négatif, la cadence. Tu sais, quand je fais une journée de neuf heures, c’est une petite journée. Une semaine complète c’est environ 60-70 heures, sans weekend et sans soirées.

 

Questions posées au gérant de 251 Burger, 7e arrondissement de Lyon.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*